Gare Centrale

Yard

Débutants

Magasins

Plantes

Carte du site

 

© 2001-2006 C&StL

 

English

Les aiguillages

Il existe 6 type d'aiguillage de base. Ces types d'aiguillage peuvent être contrôlés soit de façon manuelle, soit de façon electrique, soit par les deux facons. Dans ce dernier cas, on dit que les aiguillages sont "à double commande".

Nomenclature

 Cliquez ici pour avoir un agrandissement de la photo comprenant l'identification des parties d'un aiguillage.  Switch

Voici les différentes parties de l'aiguillage:

Aiguilles: Ce sont les pièces mobiles de l'aiguillage, qui pemettent de sélectionner la route à prendre.

Pointes: Les pointes sont le prolongement des aiguilles. Elles se terminent au coeur du croisement.

Coeur du croisement: C'est la pièce qui permet aux roues du train de franchir les rails transversales.

Contre-rail: Les contre-rails aident à garder les roues du trains alignées pour la route à suivre, en cas où une roue franchirait mal le coeur de croisement. Si une roue touche au contre-rail, c'est qu'il y a un problème d'enlignement.

Talons: Les talons sont les rails qui partent du coeur du croisement pour donner naissance à la nouvelle route.

Tringle d'accouplement: C'est ce qui retient les aiguilles ensemble. Cette pièce est mue par l'appareil de manoeuvre.

Appareil de manoeuvre: C'est là qu'on actionne l'aiguillage, à l'aide d'un levier. Si l'appareil est à commande manuelle, il y a aussi une cible qui indique la position des aiguilles à l'équipe du train qui approche. L'appareil de manoeuvre peut aussi être électrique et être contrôlée à distance (parfois plusieurs milliers de kilomètre!). Si l'appareil de manoeuvre est électrique mais qu'il dispose aussi d'un mécanisme accessible sur place, on dit qu'il est "à double commande".


Les types d'aiguillage

Aiguillage standard

Le plus rependu est l'aiguillage droit. La voie principale est droite. L'embranchement permet de bifurquer vers la droite ou vers la gauche. La longueur des branhes depends du rayon et de la topographie du terrain. Une règle générale qu'on utilise dans les vrais chemin de fer comme dans les miniatures veut que l'on utilise toujours le plus grand rayon de courbure possible.


Aiguillage courbe

Le second type d'aiguillage est indentique au premier sauf que la voie principale est courbe. L'aiguillage est composée de deux courbures, l'une pour la voie principale et l'autre, beaucoup plus prononcée, pour l'embranchement. On n'utilise pratique jamais un aiguillage en courbe avec des courbe inversées. Le S qui serait produit serait une source de déraillement fréquent.


Aiguillage Y

Le troisième type d'aiguillage est l'aiguillage en Y. Il permet à un train de diverger de sa route vers la gauche ou vers la droite. Ce type d'aiguillage n'existe pas comme tel en G, mais est assez répendu dans les autres échelles. Il est rencontré surtout dans les embranchements de retournement (wye).


3 way

Le quatrieme type d'aiguillage est un aiguillage a trois branches (3 ways). Cet aiguillage est assez compliqué car il est composé de deux jeux d'aiguilles. Il permet à un train de passer droit, ou de prendre l'une ou l'autre des directions (gauche ou droite). Ce type d'aiguillage se trouve rarement dans un réseau, miniature ou réel. Les vrais chemins de fer cherchent toujours à minimiser les couts d'installation et d'entretien. Les résaux miniatures aussi. Il est plus rentable et plus facile d'utiliser deux aiguillages standards, un gauche et un droit un à la suite de l'autre. En cas de bris, on peut facilement remplacer les aiguillages. Si vous voulez utiliser un aiguillage à trois voies, vous devrez le faire vous-même.


Croisement

Les croisement ne sont pas aiguillages comme tel, mais plutôt un jeu de coeurs de croisement assemblé de façon à permettre à deux voies de se croisées. Leur angle varie selon l'endroit où il sont installé. Souvent, les croisement ont lieu lorsque les rails de deux compagnies concurrentes doivent se croiser.


Slip

Les aiguillages single slip sont des aiguillages qui permettent à deux voies principales de ce croiser. Elles permettent à train arrivant dans une direction de bifurquer sur l'autre voie principale. Les aiguillages de ce type ne permettent les échange que dans une seule direction.

Les aiguillages double slip permettent de passer d'une voie prinicpale à l'autre. Elles ne permettent les échanges quand dans une direction.


Crossover simple

Lorsqu'il y a deux voies prinicpales parallèles, les embranchement de liaison (crossover) permettent à un train de circuler d'une vois principale à l'autre.

Les embranchements doubles permettent aux trains de passer d'une voie à l'autre, peu importe leur direction. Ces embranchement son t rarement utilisés tant en miniature que dans la vrai vie. On utilise plutôt deux embranchements simples inversés l'un par rapport à l'autre. Il y a plusieurs avatanges, dont: pas de croisement et la jonction est entièrement composé d'aiguillages standards.

Les "crossovers" font partie de ce que l'on appelle un point controlé (interlocking). La manoeuvre des aiguillages est toujours couplée. Il est impossible de mettre un aiguillage dans une position sans que l'autre soit aussi dans la même postion. Si est aiguillage est ouvert pour l'embranchement, l'autre le sera forcément.


Talonnage

Le tallonage d'un aiguillage se produit lorsqu'un train franchit en arrivant "à l'envers", c'est-à-dire dans le sens où il n'y pas de choix. Si les pointes d'aiguillage ne sont pas orienté pour la route a suivre, on dit que le train "talonne l'aiguillage". Certains aiguillages sont munis de ressort est peuvent être talonnés sans problème. Mais la plupart ne le sont pas. Avec les trains miniatures, un déraillement se produira. Avec les trains réels, les roues forcent les aiguilles à prendre la bonne position, se qui fait casser la tringle d'accouplement et l'appareil de manoeuvre. Il n'y pas nécessairement de déraillement.

 Avant de copier cette page, lisez le copyright


The switchs

They are 6 types of "basic" switchs. The switch can be controlled in a manual manner, electrically, or both. In the case of switchts controlled manually AND electrically, the switch are called "Double command switch".

Names of parts

 Click here to see an enlargment of the picture, with the name of all component.  Switch

Here are the different components of a switch:

Switch points: Those are the mobile rails of switch. They will align the wheels to one or another route.

Toes: The toes are the rails extending from the switch points to the frog.

Frog: The frog is the part that allows the wheels to cross over the adjacent rail.

Guard-rail: The guard-rail helps to keep the wheel correctly align in the switch. It prevent the opposite wheel from jumping the track in the frog. Under normal condition, a wheel is never supposed to touch the guard-rail.

Heels: The heels are the tracks extending from the frog to form the new route.

Throw bar: The throw bar hold the switch point together. It's the mouving part that allows to choose the route.

Switch stand: It's the part mouved by the railroad crews. A lever is attached to the throw bar. If the switch is manually actioned, a target indicated the selection of the route to the oncoming train crew. The throw bar can also be electrically actioned by a motor. This motor is controlled from a distant point, sometime thousands of kilometers away! If the motor can manually mouved on location by the train crew, the swich is called a double command switch.


Types of switchs

Aiguillage standard

The main track stay straight all the way throught the switch. The point allow the train to deviate to the left or the right. The lenght of the switch depends on the topography of the terrain. As a rule of thumb (on real train and miniature), we always must used the broadest switch as possible.


Aiguillage courbe

This type is a little bit different from the first one, because the main track is not tangent (straight). The main track is also curve. To be called a curved switch, the main track must cruve in the same direction as the spur. Railroads never used a curved switch with a main track curved in the opposite direction. The resulting "S" will be a source of deraillement. Don't mix up this type and the "wye".


Aiguillage Y

The third type of switch is the wye. It allows a train to go either left or right, but not straight ahead. This type of switch is not made in every scale in miniature. We can see it specially on wye spur.


3 way

The fourth type is the 3-way switch. This switch is complicated, because it contain two sets of switch point and two switch stands. A train can go left, straight ahead or right. This type is very rare, in real and in miniature. Railroads and hobbyists wants to minimize the cost of installation and maintenance. It's cheaper to use two standard switchs back to back. In case of a broken piece, it's easier and cheaper to replace a regular switch then a 3-way switch. Most of the time, if you want to use a 3-way switch, you have to do it yourself.


Croisement

The crossing is not a switch. It consist of sets of frog assemble in a way to allows a track to cross another at ground level. The angle vary depending of the terrain and the tracks. Most of the time, crossing are used when the tracks of two competitors must cross each other.


Slip

The single slip switch are a combination of a crossing and a standard switch. They allows a train to pass straight throught or to go on the other line. Normally use when two main line of the same compagny cross each other.

The double slip switch is the same as the single slip type, except that it allows to cross in any direction.


Crossover simple

When two main lines are running close to each other, a crossover allows a train to cross from a track to the other one.

The double crossover allows a train to cross on the adjacent track, no matter of the direction of travel. For the same reasons as the 3-way switch (maintenance cost), this type are not common. Railroads prefer to use two single crossovers facing in opposite direction. Many advantages: No crossing (less set of frogs) and the junction will be made entirely of standard switchs.

The crossovers are part of what is called "controled point", or interlocking. The switch are all coupled together. It is impossible to throw a switch whitout throwing the corresponding switch on the other track. If a switch is set to route a train on the other track, the other switch will also be.


Talonnage

When a train arrive in a switch not facing the point, a problem can occur if the switch is not set correctly. Some switch are equipped with spring on the throw bar. This way, if the switch are not set for the route, the wheels will push and force the point to go on the good position. After the wheels are passed, the switch will come back in their previous position.

In the world of miniature train, if a switch not set correctly, a deraillement will occur (except for G scale, where switch got spring), because the wheels are not strong enough to push on the switch points. But on prototype trains, the cars and locos are so heavy that the wheels will push very hard on the switch points. Most of the time, the throw bar will pry and the switch points will move. A deraillement may not automaticaly occur.

Before copying this page, read the copyright