Gare Centrale

Yard

Débutants

Magasins

Plantes

Carte du site

 

© 2001-2006 C&StL

 

English

 Le thème

Dans la section Premier pas, nous avons parlé du thème de votre chemin de fer. Choisir un thème pour son réseau, c'est sans doute l'étape la plus importante du projet. Comme nous l'avons déjà mentionné, les vrais chemins de fer ne sont pas créés parce que des gens fortunés voulaient faire rouler des trains pour le plaisir. Ils sont là parce qu'ils sont en affaire. Ils ont un but, faire de l'argent. Et pour faire de l'argent, il faut avoir une clientèle-cible et une spécialisation. Cette spécialisation va du service d'une mine locale jusqu'au transport des marchandises d'un bout à l'autre du continent. Choisir un thème pour votre chemin de fer consiste à appliquer ce modèle d'entreprise à votre réseau. On peut dire que le thème est "la raison d'être" de votre réseau. La sélection d'un thème, c'est ce qui guidera vos choix futurs. Les différents éléments du thème sont: l'époque, la classe et la dimension.

L'époque.

Que votre chemin soit totalement fictif ou une réplique d'un vrai chemin de fer (en entier ou en partie), il doit appartenir à une époque. Les grandes époques du chemin de fer sont:

  1. 1830-1880: Création des grands réseaux (Canadian Pacific, Union Pacific, Pennsylvania RailRoad...)
  2. 1880-1920: Le train comme moyen principal de transport terrestre (passagers et marchndises).
  3. 1920-1950: Âge d'or de la vapeur
  4. 1950-1970: Période de transition de la vapeur vers le diesel.
  5. 1970 à nos jours: Les trains modernes

 

Si vous optez pour l'époque de 1920-1960, il serait très surprenant de voir une locomotive SD40 (diesel) se promener sur votre réseau. Les wagons de cette époque sont plus petits et plus colorés. Les personnages ne sont pas habillés comme aujourd'hui. Les maisons ne ressemblent pas à celles d'aujourd'hui. L'époque d'un réseau est sans doute la première chose que les visiteurs remarqueront.

 

La classe.

Dans les chemins de fer, il existe des classes. Ces classes sont:

  • Classe 1: Le chiffre d'affaire doit être supérieur à 250 millions US.
  • Classe 2: Le chiffre d'affaire doit être supérieur à 50 millions US.
  • Classe 3: Le chiffre d'affaire est inférieur à 50 millions US.

Les chemins de fer classe 1 (il y en a 6 en Amérique du Nord), sont les principaux chemins de fer (UP, NS, BNSF, CN, CP, CSX). Ces chemins de fer sont ceux qui mènent l'industrie du transport ferroviaire. Ils ont souvent plusieurs filiales (DWP, CV, GT dans le cas du CN). Ils font peu ou pas d'échange avec les wagons des autres compagnies de classes 1.

Les chemins de fer de classe 2 sont les chemins de fer que l'on appelle "Chemin de fer à intérêt local" (CFIL). Les CFIL desservent une région ou une partie de région de pays. Souvent, ils exploitent des lignes abandonnées par les chemins de fer classe 1. Ils possèdent rarement des installations sophistiquées. Ils possèdent rarement leurs propres wagons. On voit donc les wagons des chemins de fer classe 1 sur ces réseaux. Et les locomotives sont souvent des locomotives usagées de classe 1, que l'on peut reconnaître, car elles gardent souvent leurs couleurs originales. Le Champlain & St-Laurent est un chemin de fer de classe 2.

Les chemins de fer de classe 3 sont dit "industriels". Ce sont des chemins de fer possédant rarement plus de 2 locomotives. Ils appartiennent la plupart du temps à des compagnies forestières ou minières. Ces compagnies s'en servent pour bouger les wagons sur leur propre terrain. On voit rarement ces locomotives emprunter les rails des chemins de fer de classes 2 et 1.

 

La dimension.

La dimension de votre réseau est la proportion du véritable réseau que vous voulez représenter. Même si tout modéliste souhaiterait avoir un réseau en G de plusieurs kilomètres de long, c'est pratiquement impossible. Deux options s'offrent à vous: compresser dans l'espace ou ne choisir qu'une petite partie de réseau. La première est souvent la plus retenue. Par exemple, le Champlain & St-Laurent ne possèdera pas plus de 600 pieds de voie. Agrandit à l'échelle, cela donne 17 400 pieds de voies, ou 2.9 miles. On est encore loin des 14 miles que faisait le véritable Champlain & St-Laurent. Pourtant, mon réseau offre une représentation crédible de ce qu'était le trajet du Champlain & St-Laurent de l'époque. Il a simplement été compressé dans l'espace.

Les gens qui optent plutôt de ne prendre qu'une très petite de réseau le font souvent parce qu'ils ne veulent modeler qu'un endroit géographique très précis, comme une cour de triage ou un embranchement particulier. Les mesures des distances sont plus réelles que la première option, même s'il est physiquement impossible de reproduire exactement les dimensions de la réalité. Comme dans les deux autres critères du thème, il n'y a pas de bon ou mauvais choix.

 

Les effets bénifiques du thème

En plus de vous guider dans la conception de votre réseau, le thème vous rend plus rationel. Il vous empêche de sauter sur le premier "bargain" en magasin. Une GP40 se vend moitié prix? Si votre réseau se situe en 1930, vous pouvez passer votre tour sans avoir de remord de conscience par la suite (que vous venez de manquer une bonne offre). Le défaut des prix élevés en G peut devenir aussi un avantage. Les vrais chemins de fer sont eux-aussi confrontés à des prix exorbitant (une locomotive de type C44-9W peut valoir 1.1 million de dollards à l'achat). Vous êtes donc en quelques sorte forcé d'acheter ce dont vous vraiment besoin. Pour savoir ce dont vous avez vraiment besoin, vous devez avoir bien définie votre thème... Gérer son empire comme les vrais chemins de fer le font fait parti du plaisir. Dans les plus petites échelles, cette dimension du hobby est rarement tenu en compte. Si une locomotive est réduite à 50$, pourquoi se priver de cette offre? Même si on sait pertinament qu'elle ne colle pas du tout à notre thème...

Le thème empêche aussi les anachronismes, comme de voir une splendide locomotive vapeur tirer des wagons porte-conteneurs... (il y a plus de 40 ans entre les deux!). Le public qui voit cela ne portera pas attention à ce "détail", mais il ne s'y reconnaîtra pas non plus... S'il voit les "même trains que les vrais" passer sur votre réseau, il sera encore bien plus épaté, et du même coup, il ne remarquera pas que les trains miniatures restent encore... des jouets!

Votre thème vous poussera aussi à faire des recherches dans des livres et sur internet afin de mieux connaître l'époque et le chemin de fer que vous tentez de modeler (même si ce dernier est fictif).

Ne lésiner pas sur cette étape. Prenez le temps de bien la définir. Vous vous en féliciterez plus tard!

Yvan-Martin Lévesque

Avant de copier cette page, lisez le copyright


No English version of this text available for now. If someone is interested in the translation, you're welcome. Of course, I will give you full credits.

Before copying this page, read the copyright