Gare Centrale

Yard

Débutants

Magasins

Plantes

Carte du site

 

© 2001-2006 C&StL

 

English

 Les court-cicuits

Si vous faites fonctionner vos trains à batteries, bonne nouvelle: vous pouvez passer cette page! Mais si vos trains s'alimentent sur la voie, vous serez tôt ou tard confronté à une réalité bien désagréable, les court-cicuits.

Un court-circuit survient lorsqu'un rail dans lequel circule le courant positif entre en contact avec un rail transportant un courant négatif. Comme le seul endroit où deux rails se touchent est à un aiguillage, c'est là que les étincelles (et les problèmes) arrivent.


Un cas classique de court-circuit, c'est la boucle de retournement. Si vous observez bien le schéma suivant, vous verrez que le rail rouge revient sur lui-même et finit par toucher le rail noir (négatif). Le moyen d'éviter cela, c'est de mettre des joints isolateurs (joints en plastique) de part et d'autre de l'aiguillage (en mauve sur le dessin). Pendant que le train est dans la boucle, on inverse le courant à l'aide d'un intérrupteur sur le bloc A. Lorsque le train reviendra dans l'aiguillage, le courant aura été inversé et le train poursuivra sa route.

Court-circuit boucle


L'autre cas classique est l'embranchement de retournement (wye). Ici aussi, en suivant le traçé du courant positif (rail rouge), on se rend compte qu'il y a possibilité de court-circuit (à deux endroits). Il faut complètement isoler le bloc A du bloc B. À l'aide d'intérrupteurs, on pourra venir changer la polarité des voies pendant que le train circule.

Court-circuit wye


Un bon "truc de scout" pour trouver un court-circuit est de dessiner l'ensemble de votre réseau sur papier en traçant les deux rails. Ensuite, vous faites un X bleu sur un rail et un X rouge sur l'autre rail (vis-à-vis du X bleu). Puis, à l'aide d'un crayon marqueur (de type Highlighter), vous suivez le rail ayant le X rouge. Si, après avoir faites toutes les possibilités, vous arrivez au X bleu, vous avez un court-circuit.

En lisant les paragraphes ci-haut, vous aurez facilement compris l'importance de faire un schéma électrique. Ajouter des fils sur un réseau intérieur, c'est une chose; creuser le gazon, enterrer des fils et faire des soudures à genoux dans une plate-bande sur un réseau extérieur en est une autre! Le schéma électrique permet d'éviter cela. Sur un schéma électrique, on retouve le dessin des deux rails, tous les câbles, les boîtes de jonction, les interrupteurs, les transformateurs électriques ainsi que les accessoires ajoutées au réseau.

Les isolateurs. Où mets-on les isolateurs en plastique? Normalement, le plus près possible de la source de court-circuit, soit près des aiguillages. Si votre plan électrique est bien divisé en bloc, l'emplacement des isolateur devient alors évident. Un bloc électrique est une section de voie où aucun court-circuit n'est possible, et où un seul un train à la fois peut rouler. Un bloc (qui correspond à un canton (ou "block") pour les trains prototypes) peut avoir une longueur de plusieurs centaines de pieds, ou être aussi court que 3 pieds (seule une locomotive peut y entrer).

Note au sujet des isolateurs: La plupart des compagnies ne fabriquent pas d'isolateur qui se vissent au rail. À la longue, ils finissent par ne plus tenir les rails en place. Je vous suggère de faire des trous dedans (avec le set de "drill and tap" d'Aristo-Craft) et de les visser aux rails, ou encore mieux, d'utiliser des "rail clamps" en plastique.


Les interrupteurs utilisés dans un panneau de contrôle sont de type "Single Pole, Double Throw" (SPDT). Certains interrupteurs ont une position centrale "off", alors que d'autre n'en n'ont pas. Le choix de l'une ou l'autre dépends de vos goûts. Personnellement, j'aimes bien avoir une position centrale "off", car je peux ainsi laisser un train sur la voie à l'arrêt, pendant qu'un autre circule sur un autre bloc. On retrouve ces interrupteurs dans les magasins de pièces d'électronique pour environs 2$ chaque. Assurez-vous que votre interrupteur supporte au moins 24 volts. Celui illustré sur la photo supporte 110 Volts.

Switch SPDT

Le courant est amené aux bornes centrales.

Switch fig.2

Switchs fig. 3

Puis, à l'intérieur de l'intérrupteur, il est redistribué aux bornes des extrimités.

Switchs fig. 4

Les bornes seront ensuite reliées en étant croisées. La borne du côté A gauche se relié avec celle du côté B droite. Faire l'inverse pour l'autre borne. Ainsi, lorsque l'interrupteur sera dans une position, le courant se rendra aux voie en gardant sa polarité. Mais si l'interrupteur est amené dans la position inverse, la polarité du courant sera inversée.

Switchs fig. 5

Switch fig. 6

Note importante pour l'opération des trains: assurez-vous que lorsqu'une locomotive franchit un bloc, que les polarités du bloc subséquent sont bien alignées avec celle du bloc occupé. Sinon, votre locomotive servira de pont entre les deux blocs, provoquant ainsi deux court-circuits. Comme dans toute chaîne, c'est le maillon le plus faible qui cèdera le premier. Dans ce cas-ci, le moteur de votre locmotive!

En terminant ce châpitre sur les court-circuits, prenez mon conseil: achetez-vous un livre sur l'électricité dans les trains miniatures. L'investissement (20$) sera de loin rentabilisée car votre transformateur durera beaucoup plus longtemps avec un câblage approprié. Un transformateur à 20$, c'est plutôt rare...

Avant de copier cette page, lisez le copyright


No English version of this text available for now. If someone is interested in the translation, you're welcome. Of course, I will give you full credits.

Before copying this page, read the copyright