Gare Centrale

Yard

Débutants

Magasins

Plantes

Carte du site

 

© 2001-2006 C&StL

 

English

La configuration des voies.

Dans le monde des trains miniatures, il existe des configurations de voies de base, desquelles sont tirées pratiquement tous les réseaux. Bien entendu, il s'agit de "concepts", et non de plans que vous devez suivre à la lettre. Par exemple, l'os de chien recourbé est sans aucun doute le concept le plus commun. Et pourtant, je n'ai jamais vu de réseau qui avait exactement cette configuartion.

Le but de ces configuartions de base est d'empêcher le concepteur du réseau de créer un réseau-spaghetti. C'est un défaut de débutant bien connu; on veut trop en mettre. Il n'y a jamais assez de rail. Dites-vous que chaque pied de rail coûte 9$ à acheter et installer. Sans compter l'entretien. Voilà qui devrait vous convaincre de rester dans un style plus "conservateur".

On part d'une configuration de base que l'on aime (et dont a l'espace pour!), puis on y ajoute soit une autre configuration de base, soit des embranchements, soit les deux. Mais rappelez-vous: chaque voie doit avoir une justification (desservir une usine, stationner un train). On ne mets jamais de rail "pour faire beau", car ça ne "fait jamais beau". L'avantage majeure des trains miniatures est que l'expansion et les modifications sont toujours possibles ultérieurement. Rien n'est jamais coulé dans le béton. Si, plus tard, vous constatez qu'il vous manque une voie pour desservir une usine, installez-là. C'est tout.

Les configurations de base se divisent en deux grandes catégories: les réseaux continus et le réseaux point-à-point. Les réseaux continus permettent de faire circuler un train sur une voie et de le faire revenir à son point de départ sans qu'aucune manoeuvre particulière n'ait été accomplie. Les réseaux point-à-point permettent à un train de se rendre d'un point A à un point B. Mais le train doit revenir sur ses pas à l'envers (méthode appelée "push-pull", ou pousser-tirer) ou se tourner à l'aide d'une manoeuvre appelée "retournement par embranchement" (wye turn).


Les réseaux point-à-point

Point-a-point

Sans aucun doute le plus simple de tous les réseaux. Une ligne part d'un point A et se rend au point B. Cette configuration ne permet pas à un train de se retourner. Il doit donc faire le chemin inverse en renversant le sens de la marche de la locomotive. Cependant, on rencontre fréquemment cette configuration en jumelage avec d'autres configurations, comme dans le cas d'un embranchement. Cette configuration peut être automatisée si elle est utilisée seule.


Wye

L'embranchement de retournement, communément appelée "wye" (à cause de sa forme rappelant un "Y". "Y" se prononce "wye" en anglais) permet à un train de se retourner en exécutant une manoeuvre simple. Cependant, la longeur des trains franchissant un embranchement de la sorte est limitée par la longeur de la plus petite branche de l'embranchement. Si vous utilisez le courant des voies pour alimenter les locomotives, cette configuration présente une situation de court-circuit.


Boucle-a-boucle

Le boucle-à-boucle permet d'utiliser le point-à-point et de retourner les trains sans une manoeuvre très compliquée. Ici aussi, il y a une situation de court-circuit présente à chaque boucle.

Les réseaux exclusivement construit selon un modèle de point-à-point représentent souvent une chemin de fer de classe 2 ou 3. Ces configurations sont très pratiques dans les cas où l'espace disponible est assez limitée. L'automatisation du réseau (laissez un train rouler seul) est impossible dans certains cas, et demande de la circuiterie assez complexe dans d'autre. Des compagnies comme Aristo-Craft vendent des articles permettant d'automatiser un réseau aussi dénudé qu'un point-à-point simple. Lorsque la locomotive frappe le butoir au bout de la voie (bumper), le courant est inversé et la locmotive repart en sens inverse toute seule.


Les réseaux continus

Rond

Le rond est sans doute la forme la plus connue (vous souvenez-vous, autour du sapin de Noël?). C'est aussi la moins utilisée par les constructeurs "plus sérieux" de réseaux miniatures. Rien n'est plus irréaliste qu'un rond pour un chemin de fer. En plus, l'intérêt se perd très vite, car le rond "enferme" avec lui l'imagination. La seule utilité pratique que j'y vois, est lorsque vous voulez voir si vos enfants s'intéresseront au hobby. Présentez-leur un rond de rails et observez si leur demande pour "des bouts droits" se fera sentir. Si oui, vous avez peut-être des nouveaux partenaires...


Ovale

Cette forme est beaucoup plus populaire que l'on pense. En fait c'est surtout les dérivés de cette forme qui le sont: le triangle, le carré... Par ovale, on sous-entends "qui entoure". Des rails dans le milieu de la cour arrière au centre desquels sera planté un jardin, sera considéré comme un ovale. L'ovale permet des variations très intéressante. On peut déformer un oval pour créer l'illusion que jamais le train revient sur ses pas. La forme en huit "8" est en fait un oval auqel on a tordu une extrémité. Le croisement des voies au centre du 8 peut se faire au même niveau (avec une pièce appelée croisement) ou en surélevant une voie par dessus l'autre.


Dog bone

L'os de chien est en fait un ovale très très étiré. Il permet de donner l'illusion qu'une ou plusieurs lignes principales courent l'une à côté de l'autre. Cette forme a été le point de départ de nombreux réseaux importants.


Dog bone recourbe

Cette forme, l'os de chien recourbé, est LA forme par excellence en train de jardin. Si vous lisez Garden Railways, vous verrez que la plupart des schémas de voies partent de cette forme. Y compris le Champlain & St-Laurent. Dès qu'un train parcour un trajet puis revient sur une voie adjacente à son point de départ, on dit que cette forme est un os de chien recourbé.


Les ajouts

Spur

L'embranchement est l'ajout qui permet de passer d'une configuration vers une autre. Si vous avez un os de chien et que de votre voie principale part une autre voie qui finit un peu plus loin, vous avez donc un os de chien et un point-à-point, reliés par un embranchement. Vous pouvez aussi avoir deux ovales, lesquelles seront reliés par deux embranchements sur chaque pour vous donner un très grand ovale au centre duquel se trouve vous deux ovales de départ. Lorsque vous décidez d'une forme de départ, vous pouvez y ajouter quelques embranchements. Mais attention, chaque embranchement doit être justifié (desservir une usine, stationner un train...). Ce qui décourage beaucoup de modélistes ferroviaires, c'est que l'entretien de leur réseau-spaghetti est tout simplement impossible.


Siding

La voie d'évitement permet à un train d'en rencontrer un autre. Elle permet aussi de desservir une gare, une usine... Comme les trains en G sont très gros et que les voies coûtent cher, il faut bien plannifier les voies d'évitement, car on peut rarement faire passer des trains de bonne longueur sur ces voies sans encombrer la voie principale à l'un ou l'autre des extrémités.


Comme il a été dit au début de cet article, l'important, c'est la planification. Prenez une forme de base puis jouez avec. Déformez-la. Étirez-la. Un trait sur une feuille de papier se change sans occasionner de coûts. Ce qui n'est pas la cas avec les voies déjà installées au sol!! N'oubliez pas de tenir des courbes minimums et des pentes. Et souvenez-vous: Chaque voies a sa raison d'être et pas de réseau-spaghetti!

Avant de copier cette page, lisez le copyright


No English version of this text available for now. If someone is interested in the translation, you're welcome. Of course, I will give you full credits.

Before copying this page, read the copyright